Bulletins d’information communale

La commune de Varennes-Changy édite chaque année deux bulletins d’information communale. L’écho des Loges est distribué en début d’année. Le Bref de Varennes est distribué durant l’été. Vous pouvez télécharger les derniers numéros ci-dessous.

Résultats d’analyse de l’eau potable

Régulièrement, des analyses de l’eau potable sont réalisés par un laboratoire mandaté par l’Agence Régionale de la Santé.

Les résultats d’analyse sont affichés à la mairie et ils sont consultables sur le site du ministère de la santé dans la rubrique qualité de l’eau potable.

Les résultats montrent un taux de déséthyl -atrazine élevé.

Afin de trouver une solution à ce problème, la Municipalité a déjà engagé une vaste réflexion en lançant une étude globale du réseau de distribution. Les objectifs de cette démarche sont nombreux ; le traitement de l’eau potable en fait évidemment partie.

rapport-danalyse-de-leau

suite-rapport-danalyse

analyse-eau-2017

Civisme

Station d’épuration Des incidents récents nous obligent à rappeler quelques principes de bon sens quant à l’utilisation du réseau de traitement des eaux usées. Ainsi, ne doivent être évacuées vers le réseau d’eaux usées que les eaux ménagères. Vers le réseau pluvial (canalisation, fossé), ne doivent être évacués que les eaux de toiture, les eaux de cours, les eaux de drainage des fondations, les eaux de refroidissement et les eaux issues de pompes à chaleur. Tout inversion de branchements est préjudiciable en dernier lieu au milieu naturel, que ce soit par l’envoi d’eaux usées dans le réseau pluvial (avec pour conséquence la pollution directe du ruisseau) ou d’eaux propres (pluviales par ex.) dans le réseau des eaux usées. Dans ce cas, le fonctionnement de la station d’épuration est très gravement perturbé du fait des volumes plus importants qui y parviennent et qui n’ont pas été pris en compte dans le dimensionnement.

Respectons notre réseau assainissement collectif ! Très important : aucun effluent non biodégradable ou non assimilable à des effluents domestiques ne doit être rejeté au réseau. Pas plus les hydrocarbures (vidange de voitures en autres) que les peintures, solvants ou vernis. Autre ennemi du réseau de tout à l’égout (et aussi de l’environnement), les lingettes nettoyantes, les serviettes ou les couches qui doivent impérativement être évacuées avec les ordures ménagères. Rappelons également que les habitants équipés d’assainissement autonome doivent procéder à des vidanges régulières de leurs fosses afin de prévenir tout risque de colmatage des drains d’épandage. La commune de Varennes-Changy et la nature, en général, vous remercient par avance pour votre vigilance !

Entretien des fossés et des trottoirs L’entretien des fossés, des entrées des busages ou encore des trottoirs est la responsabilité des administrés riverains. Aussi, il est conseillé de tondre régulièrement les fossés sans laisser les brisures de végétaux. Le désherbage avec des produits chimiques est déconseillé car il provoque l’affaissement des bordures. Les entrées des busages doivent être régulièrement dégagées. Les trottoirs, le cas échéant, doivent être déneigés.

Nuisances sonores Les travaux de bricolage, jardinage, percussions, vibrations, trépidations ainsi que l’usage des tondeuses à gazon, taille-haies ou autres instruments et outils particulièrement bruyants ne peuvent être effectués que : les jours ouvrables de 8 h 30 à 12 h 00 et de 14 h 00 à 19 h 30, les samedis de 9 h 00 à 12 h 00 et de 14 h 00 à 19 h 00 et les dimanches et jours fériés de 9 h 00 à 12 h 00.

Réglementation des feux Suite à la circulaire du ministère de l’écologie, du 18 novembre 2011, le brûlage à l’air libre des déchets est interdit. Des solutions existent comme le compostage, le paillage et la mise en déchetterie. <doc192|center>

Déjections canines Pour assurer la propreté de notre commune et respecter les règles de salubrité et d’hygiène, il est demandé aux propriétaires d’animaux de veiller scrupuleusement au règlement sanitaire départemental. Les déjections canines sont interdites sur les voies publiques, les trottoirs, les espaces verts publics, les espaces de jeux publics pour enfants. Il en va de l’intérêt général de la commune.

Présentation de la commune de Varennes-Changy

Notre commune

La commune de VARENNES-CHANGY est née de la fusion en 1970 de Varennes–en-Gâtinais et Changy-les-Bois. Cette fusion est la reconnaissance administrative d’une symbiose remontant au XIXème siècle. L’école, l’église, le cimetière, la secrétaire de mairie de Changy sont à Varennes depuis longtemps. L’écart de population entre les deux communes s’est creusé, de 1 à 10 au moment de la fusion, il est passé maintenant environ de 1 à 16.

La superficie de la commune est d’environ 2977 ha avec un territoire adossé au coteau séparant le Gâtinais et l’Orléanais comportant quelques surfaces boisées vestiges de l’ancienne Forêt des Loges.

Pas d’histoire marquante hormis la présence du château de Changy qui a hébergé un proche de Napoléon Ier à Ste Hélène, le général comte de Montholon, et la famille Soult de Dalmatie ce qui a causé la perte du chemin de fer dans les années 1840. Il était hors de question que la ligne traversât la propriété du fils du Maréchal Soult, ambassadeur de France, très apprécié à la Cour de Louis-Philippe. La commune était pourtant sur le trajet direct entre Montargis et Gien à quasiment équidistance (20km). La voie ferrée et la gare iront le long de la route royale Paris-Lyon, l’ancienne RN7, à Nogent-sur-Vernisson.

1554 habitants résident actuellement dans la commune, en constant accroissement démographique depuis 1954, cela après un lourd déclin démographique entre 1913 et 1954 lié aux guerres et à l’exode rural. La population de 1913 n’a été retrouvée qu’il y a moins de 10 ans.

Varennes-Changy est une commune rurale à vocation agricole mais l’économie s’est maintenant diversifiée. L’agriculture occupe encore plus de la moitié des sols communaux, une agriculture intensive (céréales, plantes industrielles) avec un reliquat d’élevage bovin et de l’aviculture. La commune dispose d’une zone artisanale maintenant complète. Il n’est d’ailleurs plus possible de l’étendre pour des raisons environnementales. Sur cette zone artisanale, on trouve des activités diverses (TP, métallurgie, bois, plasturgie, bâtiment, métiers du cuir…) avec environ 120/130 emplois. Le bourg maintient une activité commerçante de base avec une dizaine de commerces et un équipement de santé basique. La municipalité a investi il y a 5 ans dans une maison de santé pluridisciplinaire qui accueille les infirmières locales et un médecin que la commune a fait venir de Roumanie.

Autre atout économique, le passage de l’A77 avec l’aire de service du Jardin des arbres qui accueille Autogrill Côté France – un potentiel d’emplois à temps partiel- et un demi-diffuseur autoroutier financé par le Conseil Général Province-Paris/Paris-Province que la population aimerait bien voir doubler dans le sens Province/Province.

La commune fait partie de la Communauté de Communes du Canton de Lorris qui est composée de 14 communes au total (Lorris, Noyers, Varennes-Changy, Montereau, Oussoy-en-Gatinais, Saint-Hilaire-Sur-Puiseaux, Ouzouer-des-champs, La Cour-Marigny, Thimory, Presnoy, Chailly-en-Gatinais, Vieilles-Maisons-Sur-Joudry, Coudroy, Chatenoy).

communaute-de-communes-du-canton-de-lorris